• Post Category:articles

Le rapport El Khomry sur le « Grand Âge ».

Le mardi 29 Octobre, Myriam El Khomry a présenté à la Ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn, son rapport sur la loi « Grand Age », en présence de la Ministre du Travail, Madame Muriel Penicaud et de la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Madame Sophie Cluzel.

Ce rapport dévoile des propositions pour une mobilisation nationale concernant les métiers de l’aide à domicile et l’autonomie des séniors.


Le constat global du secteur
des métiers de l’aide à domicile

C’est dans un contexte difficile où les structures de l’aide à domicile comme l’ADMR ont dû mal à recruter et à fidéliser ses salariés que le rapport El Khomry sur le « Grand Age » redonne l’espoir de valoriser les métiers des services d’aide à domicile et de trouver des solutions quant à l’autonomie des personnes âgées.


Pour comprendre les enjeux de ce rapport, Myriam El Khomry, ancienne Ministre du Travail, a passé plusieurs mois sur le terrain. Elle a consulté des structures comme l’ADMR, la FNAASFP/CSF ou Adessadomicile pour évaluer les problématiques. Elle a surtout échangé avec des salariés de terrain pour s’appuyer sur la réalité des métiers de l’aide à domicile.

Le premier constat est celui d’une population vieillissante qui souhaite rester autonome le plus longtemps possible. C’est aussi celui d’une appréhension des aidants qui veulent voir leur proche accompagner dans la vie de tous les jours et répondre à leurs questions. Pour cela, il faut des professionnels du métier de l’aide à domicile qui puissent répondre aux besoins, être présent auprès de cette population de personnes âgées. Pourtant, ces métiers ne sont que très peu reconnus et surtout peu valorisés. Ce qui en découle c’est un manque d’attractivité avec un recrutement très difficile. Les salariés ne souhaitent pas rester dans cette branche d’activité à cause principalement de la difficulté des conditions de travail et du salaire. D’autant plus que le manque de moyen des structures ne permet pas de prévoir des augmentations de salaire liées à la Convention collective nationale de la branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile. Les collectivités et services territoriaux, qui sont les premiers financeurs des structures de l’aide à domicile, sont les seuls à pouvoir revoir à la hausse le tarif des prestations et une revalorisation des statuts des emplois de l’aide à domicile. Tout cela après la validation en conseil des Ministres d’un rapport sur la réforme de l’aide à domicile qui serait présenté par la Ministre du Travail.
ADMR et le Papy Bomm

Alors que la population de personnes âgées va s’accroître d’ici 20 ans pour parvenir à un Papy Boom, le recrutement et la valorisation des salariés de service à domicile vont devenir des enjeux fondamentaux pour assurer l’autonomie des séniors.


Les propositions présentées
par Myriam El Khomry
dans son rapport « Grand Age »

Dans son rapport remis le 29 Octobre à la Ministre du Travail, Myriam El Khomry a fait 59 propositions pour rendre les métiers de l’aide à domicile plus attractifs dont :

  • La revalorisation de la rémunération
  • La modernisation des offres de formations
  • La prévention par des formations pour diminuer les accidents de travail et les maladies professionnelles
  • Le développement de l’innovation de la domotique
  • La garantie de la mobilisation des acteurs
  • La suppression du concours d’aide-soignant et assurer une formation gratuite pour accéder au métier
  • La création d’un programme national pluriannuel sur les accidents de travail
  • L’organisation de temps collectif de 4h par mois pour permettre à chacun de s’exprimer, donner du sens au métier de l’aide à domicile afin d’assurer une prise en charge de qualité

Toutes les propositions sont dans le rapport « Grand Age » consultable ci dessous :
le rapport » Grand Age » de Myriam El Khomry

La mise en place de ces propositions sera proposée et devra être validée par de nombreux acteurs comme les collectivités territoriales, les partenaires sociaux et les employeurs du secteur de l’aide à domicile. La mobilité nationale pour la valorisation des métiers à domicile s’intègrera à la réforme globale du grand âge et de l’autonomie. Cette réforme sera présentée à la fin de l’année 2019 par la Ministre des Solidarités et de la Santé. Le coût de cette réforme est évaluée à 600 M€

C’est par une réforme nationale que petit à petit la valorisation des métiers pourra séduire et enfin donner ses marques de noblesse aux métiers de l’aide à domicile.

L'ADMR et la rapport El Khomry